Vous projetez de vous installer à l’Ile Maurice mais avant de vous envoler pour cette nouvelle aventure, vous vous posez certainement de nombreuses questions sur ce petit bout de terre en plein milieu de l’Océan Indien : la langue, quelle législation pour les étrangers, la monnaie, le pouvoir d’achat, où loger, où scolariser vos enfants, le climat ; en bref, la vie à Maurice correspond-elle vraiment à l’image « carte postale » dépeinte dans les guides touristiques.

Afin de vous aider dans votre démarche, nous avons réuni ici quelques informations qui, nous l’espérons, vous aideront à y voir plus clair.

Avant de partir

Quand on décide de s’expatrier dans un autre pays la barrière de la langue pose toujours problème.
La richesse du passé colonial de l’île Maurice permet le côtoiement de trois langues : l’anglais, le français et le créole.
Même si l’anglais reste la langue officielle (documents administratifs, panneaux routiers, etc.…), la langue la plus usitée est le créole. Dérivé du français, cette langue n’est pas immédiatement compréhensible : il vous faudra quelques semaines d’immersion.
Si tout le monde, notamment dans les campagnes, ne comprend pas l’anglais, tout le monde comprend le français si vous parlez lentement. Les réponses se feront en créole et il vous suffira de reformuler pour vous assurez d’une bonne compréhension.


Côté climat, nous sommes dans l’hémisphère Sud et les saisons sont donc inversées : l’été (saison chaude) se déroule de novembre à avril (25-34°C) et l’hiver (saison tempérée) de mai à octobre (22-25°C). La température de l’eau varie de 22°C à 27°C.

Malgré ses dimensions modestes (65 km de long sur 45 km de large), l’île présente une variété de climats surprenante et selon l’endroit et la saison, les températures varient de 12° à 32° :

 Une barrière montagneuse traverse Maurice du Sud-ouest au Nord-Est. Les vents rentrants proviennent majoritairement de l’Est.

Les nuages viennent se déverser sur Curepipe, Floréal, Phoenix (Les Plaines-Wilhems). Etant située en altitude, la région de Curepipe est la plus arrosée et la moins chaude en été.

Le climat à l’ouest (Rivière-Noire) et au nord (Grand-Baie, Port-Louis) est beaucoup plus sec et plus chaud (3 à 4°) que celui du sud et de l’est.

Si le parapluie sert toute l’année (en guise de pare-soleil lorsqu’il ne pleut pas), les pulls ne sont de mise que certains jours d’hiver.

Les pluies étant chaudes, elles posent moins de problèmes dans la vie quotidienne que les embouteillages de Port-Louis, Quatre-Bornes, Phoenix ou Rose-Hill.

Où se loger ? C’est une décision difficile à prendre à distance. 
(A noter : Le personnel du Lycée des Mascareignes doit se loger par lui-même.
Avant de choisir un logement définitif, prenez la précaution de louer quelques semaines afin de prendre vos repères quant à la météo et vos déplacements.

 Les collègues peuvent vous aider quant au choix de l’hébergement provisoire.

Majoritairement situés sur les côtes, les hôtels sont généralement de haute 

gamme et offrent toute la palette de loisirs nautiques possible.

Il est également possible de louer, à la semaine, des maisons ou des appartements près de la côte.

Les prix sont élevés : 250 à 300 euros par semaine.
Il existe aussi quelques maisons d’hôte ou des hôtels deux étoiles à des tarifs plus abordables sans que l’accueil y perde de sa convivialité.

Ceci vous donnera le temps de consulter les offres de location dans les journaux (Le Mauricien, L’Express, L'Express Property…) et/ou de contacter les agences immobilières qui, pour prix de leur service, demanderont un demi ou un loyer de commission.

A noter que, comme en France, il est d’usage de verser une caution d’un ou deux mois de loyer au propriétaire en même temps que le premier loyer.
Sur la côte, vous bénéficierez de la mer mais les loyers seront élevés (entre 20000 et 50000 roupies de loyer mensuel pour une maison proche de la mer).

Au centre de l’île - Curepipe, Floréal, Vacoas, Rose-Hill, Quatre-Bornes – les prix seront 2 à 3 fois moins élevés ; vous serez proche du lycée, du cœur des cités et de leur animation tout étant au centre de l’île mais le temps y est souvent moins ensoleillé.

La plupart des logements se louent meublés (électroménager, meubles, vaisselle et ligne téléphonique) et tout se trouve sur place : nous vous conseillons donc de ne déménager que l’essentiel.

Au moment de choisir véritablement votre logement, vous devrez surveiller quelques points :
• Etat de la robinetterie, de la chasse d’eau, de la citerne d’eau
• Etat de l’installation électrique et chauffe-eau
• Fermetures et grilles de sécurité
• Protections anticycloniques

Quelques infos pratiques à noter :


• Télé-vidéo : Système SECAM BG pour capter les chaînes locales et SECAM K’ pour capter RFO Réunion. Vous pourrez aussi vous abonnez à Canal Satellite ou à Parabole Maurice pour avoir davantage de chaînes françaises.
• Les logements sont équipés de prises électriques aux normes anglaises mais vous trouverez facilement des adaptateurs électriques dans les commerces locaux. Voltage : 220 volts ou 125 volts à 50 hertz.


Où scolariser vos enfants ?

Il existe 5 établissements à programme français reconnus par la France.

Au Centre
Lycée des Mascareignes situé à Moka (de la 2nde à la terminale)
Ecole du Centre située à Moka (de la maternelle à la 3ème)
Lycée La Bourdonnais situé à Curepipe (de la maternelle à la terminale)

Au Nord 
Ecole du Nord située à Mapou (de la maternelle à la 3ème)

A l’Ouest
Ecole Paul et Virginie située à Tamarin (de la maternelle au CM2)

 Le déménagement ! Comment faire ? Si de nombreuses entreprises effectuent des déménagements sur la Réunion, il n’en est pas de même pour Maurice.

 Toutefois, les grands groupes effectuent cette relation à partir de Saint-Denis de la Réunion, mais cela majore d’autant les prix (entre 2000 et 4000 euros de porte à porte selon le volume).

Une solution économique a été expérimentée avec succès : l’enseignant a réalisé seul ses colis et porté ses malles à Roissy chez un transitaire contacté sur Internet. Le coût a été divisé par trois. 

Les formalités de séjour

S’il s’agit d’un séjour de moins de trois mois, un passeport européen en cours de validité et une adresse d’hébergement suffisent pour que vous obteniez un visa touristique.

Dans le cas d’un séjour long, notamment au titre de la coopération internationale, munissez-vous d’un document émanant de l’employeur vous ayant détaché à Maurice stipulant la période d’activités et la prise en charge financière, le lieu d’hébergement et les documents attestant votre déménagement.

Tout résident étranger doit être en possession d’un permis de séjour délivré par le Bureau des Passeports et de l’Immigration du Ministère des Affaires Etrangères et de l’Immigration.
La Mission de Coopération de l’Ambassade effectue les démarches pour les personnels expatriés et résidents.

Documentation (en anglais) pour une demande de permis de travail

« ATTENTION : seuls les mariages civils (excluant PACS et certificats de concubinage) permettent au conjoint de figurer sur le permis de séjour de l’agent, seule condition pour pouvoir rester à Maurice pendant toute la durée du contrat de cet agent. »

Il est important de noter que pour des raisons sanitaires, l’importation d’animaux et de végétaux est interdite.

Cependant, si vous souhaitez venir avec vos animaux de compagnie, vous devrez écrire, 2 à 3 mois à l’avance, aux services vétérinaires locaux à l’adresse suivante afin d’obtenir les autorisations nécessaires :

Mr le Chef Vétérinaire
Section Ministère de l’agriculture
Réduit
Maurice

En cas de difficultés, notamment si, 15 jours avant le départ, vous n’avez toujours pas reçu les formulaires d’autorisation dûment tamponnés, contactez la MSPCA (la SPA locale) : Téléphone: 00 (230) 454 10 16.

Sans ces documents originaux tamponnés par les services mauriciens, votre animal de compagnie ne montera pas dans l’avion. Le nombre de places réservées pour les animaux en soute étant limité, pensez à réserver sa place dans l’avion.

A l’arrivée de l’avion, les services vétérinaires viendront le chercher pour le mettre en quarantaine, un mois, à Réduit. Il vous sera possible de lui rendre visite chaque jour.
Le coût de la quarantaine et des formalités s’élève à l’équivalent de 40 euros environ. Cette somme variera selon la nourriture fournie à votre animal.


L’arrivée : vous atterrirez au « Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport » à Plaisance, au sud-est de l’île. 

Les liens entre la France et Maurice sont anciens, sincères et chaleureux : vous constaterez très vite qu’il y a une véritable volonté de bien vous recevoir.

 D’un point de vue pratique : Des distributeurs automatiques de billets et des agences de location de voiture se trouvent dans le hall de l’aéroport.
Concernant le taux de change : comptez +/- 40 roupies pour 1 euro.

 Si vous louez une voiture (700 à 800 roupies par jour pour de petits véhicules 4 places) : prévoyez 25 roupies pour sortir du parking de l’aéroport.

A votre arrivée, il est important de vous faire immatriculer à l’Ambassade de France. On vous remettra alors votre carte consulaire. Cette carte vous sera utile pour toutes vos démarches auprès de l’Ambassade.

Lors de vos déplacements, la conduite à gauche vous déstabilisera pendant quelques jours.
Ne la redoutez pas : on constatera vite que, puisque vous mettez vos essuie-glaces pour tourner, vous êtes étranger. Le mauricien est patient.

Les limitations de vitesse sont exprimées en km/heure et elles sont de 50 km/h en ville et de 90 km/h sur autoroute.
Attention ! Sous les tropiques aussi, il y a des radars et des alcootests !

Une fois installé, vous devrez remplir un certain nombre de formalités ; entre autres, ouvrir un compte bancaire et vous pourrez le faire dans une des banques suivantes : Mauritius Commercial Bank, Barclay’s Bank, Banque des Mascareignes, HSBC …

Certaines banques offrent des facilités aux enseignants du lycée : se renseigner auprès des collègues.

Comme dans de nombreux autres pays, il est possible de régler par carte bancaire MASTER CARD ou VISA et ce, dans la plupart des magasins. 
Les distributeurs automatiques sont accessibles facilement à travers l’île.

 Il faudra ensuite penser aux assurances :

D’abord l’assurance de votre véhicule, compter 2.7 à 3% du prix du véhicule neuf TTC pour une assurance tous risques. Même acheté hors taxes, il vous faut assurer le véhicule au prix neuf, VAT comprise, car en cas d’accident grave avant la fin de votre premier contrat, vous n’aurez pas droit à la détaxe pour l’achat d’un véhicule de remplacement.

La franchise varie selon la puissance du véhicule – entre 8000 roupies pour un véhicule de moins de 1253 cm3 et 15000 et plus pour un véhicule de plus de 2000 cm3.
Ne pas oublier de demander une attestation de bonus à votre assureur avant de quitter la France.

Pour l’assurance du personnel de maison, comptez entre 100 et 500 roupies. Les frais médicaux sont gratuits (en hôpitaux publics).
Le montant de la prime de votre assurance responsabilité civile oscillera entre 1000 et 2000 roupies, selon le montant assuré et les franchises appliquées.

Voici quelques adresses de compagnies d’assurance :
CIM Insurance : 22 rue Saint Georges – Port Louis – (230) 207 9007
Swan Insurance : 10 Intendance Street – Port Louis – (230) 207 3500
Mauritius Union : 4 Rue Léoville L’Homme – Port Louis – (230) 208 4185

La santé :Il existe un accord entre la CFE (Caisse des Français à l'Etranger), la MGEN et l'hôpital Apollo Bramwell (Moka).

Nous vous conseillons cependant de vous renseigner auprès de l’Ambassade de France qui vous communiquera la liste des médecins (généralistes et spécialistes) et des cliniques agréés.

Pratique : Aucun vaccin n’est demandé aux voyageurs arrivant d’Europe. Le vaccin contre la fièvre jaune est exigée seulement si vous arrivez d’une zone infectée. Il est cependant recommandé d’être vacciné contre les hépatites A et B.

Vie pratique : On trouve tout ou presque, à Maurice et les prix fixes sont la règle.

L’essentiel des achats se fait dans de petites échopes, sur les marchés hebdomadaires ou dans les commerces de proximité.

Depuis les années 2000, des centres commerciaux se développent : Jumbo, Super U, Intermart, Shoprite, Way, Monoprix, Pick and Pay …. Les prix n’y sont pas toujours moins chers.

C’est plus rapide mais … moins dépaysant. Vous retrouverez des marques qui vous sont familières dans les enseignes françaises.


La vie est nettement moins chère à Curepipe ou Mahébourg qu’à Grand Baie ou sur le Caudan Waterfront à Port-Louis. Il ne faut pas l’oublier.

Une TVA de 15% est appliquée aux factures de l’achat de marchandises et/ou services.

 

Les prix affichés aux marchés de Vacoas, Quatre-Bornes ou Mahébourg sont très compétitifs
et il est inutile de marchander.

Nous ne pouvons que vous conseiller de ne jamais acheter immédiatement.

Demander le prix dans plusieurs magasins proches avant de vous décider.

Les produits courants sont relativement chers pour le Mauricien. 
Le salaire moyen varie entre 3000 et 15000 roupies mensuellement soit entre 80 et 400 euros alors qu’un sandwich peut coûter 50 roupies, le kilo de pommes de terre 24 roupies (Attention les prix sont affichés pour une livre), le riz en vrac 15 roupies la livre, la baguette de pain 8 Roupies.

Une chemise de marque coûte 400 roupies ; un litre d’essence 50 roupies ; un repas entre 100 et 900 roupies ; un VTT entre 8 000 et 10 000 roupies et une voiture 600 000 roupies.

Il existe une grande variété de restaurants chinois, indiens, européens, etc ...

Décalage horaire : Maurice est en avance de 4 heures sur le GMT ainsi que sur l’heure française (2 heures en été et 3 heures en hiver).

Pour plus d'information, vous êtes invités à consulter le site internet de l'Ambassade de France à Maurice .